David Linx

Né à Bruxelles le 22 mars 1965. Chanteur, compositeur, parolier, producteur et multi-instrumentaliste. En 2005 : Nommé Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture en France. Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour meilleur disque de jazz « One Heart, Three Voices ». Prix du Musicien Européen de l’Académie du Jazz. Prix de l’Adami pour l’ensemble de son oeuvre.

Fils d’Elias Gistelinck (1935-2005), compositeur contemporain et trompettiste, producteur à la RTBinitiateur du festival Jazz Middelhein à Anvers, David Linx grandit dans un environnement favorable à la musique qui l’amène à suivre très jeune des cours de solfège et à côtoyer de près certains des plus grands jazzmen.

Il commence par s'initier à la flûte et au piano, puis apprend la batterie. Mais il est intéressé très tôt par le chant, écoutant d'abord les chanteuses de jazz (Betty Carter, Ella Fitzgerald). Puis il découvre Mark Murphy (qu'il accompagne à la batterie à l'âge de seize ans), l'une de ses influences importantes.

Vers l’âge de 10 ans, la découverte des œuvres de James Baldwin, en écho à sa propre rébellion intérieure, l’émeut profondément. Il n’aura dès lors de cesse de vouloir rencontrer l’écrivain américain, figure du mouvement pour les droits civiques. Abordé à l’occasion d’une lecture publique à Amsterdam, celui-ci accepte un an plus tard, en 1982, de recevoir l’adolescent à son domicile de Saint-Paul-de-Vence, partager sa vie et le choisir comme un père adoptif. David Linx fera grâce à lui la connaissance de Miles Davis, qu'il cite parmi ses références pour la tenue de notes sans vibrato.

Dans le même temps, son parrain, le saxophoniste américain Nathan Davis l’amène à Paris et lui présente le batteur Kenny Clarke qui deviendra son professeur de batterie et chez qui il vivra. Sur cet instrument, il accompagne dans les clubs de Belgique et des Pays-Bas des musiciens tels que Horace Parlan, Harry 'sweet' Edison, Sahib Shihab, Ernie Wilkins, Richard Boone ou Slide Hampton. C'est à partir de 1988 qu'il délaisse la batterie pour devenir chanteur sous son nom de scène.

Depuis 1992, David Linx forme un duo avec le pianiste Diederick Wissels. Il enseigne le chant au Conservatoire Royal de Bruxelles en Belgique, et en masterclasses à l'occasion de certains concerts et festivals.

David Linx se produit et enregistre avec de nombreux artistes d'influences multiples comme Maria Joao, Fay Classen, Maria Pia De Vito, Claude Nougaro, Maurane, Jasser Haj Youssef, Natalie Dessay, Viktor Lazlo, Elisabeth Kontomanou, Laïka Fatien, André Minvielle, Chloé Cailleton. Attiré par le Brésil, il multiplie les rencontres avec des artistes tels queIvan Lins, Caetano Veloso, Lenine ou Hamilton de Holanda. En mai 2011, il fait une tournée aux États-Unis avec l'orchestre de Philadelphie.

Sa rencontre avec le chanteur cubain Erick de Armas sera déterminante pour ce dernier, David Linx le prenant en main pour la réalisation artistique, les arrangements et la production de son premier album Alivio y Recuerdos (Harmonia Mundi) en 2006.