Gregory Houben

Gregory Houben nait en 1978. Né d'un père musicien et d'une mère organisatrice de spectacle, il baigne depuis tout petit dans l'univers artistique. A l'âge de 14 ans, il entreprend des études de théâtre au conservatoire de Verviers et se consacre en- tièrement a l'art de la parole. Bien sûr , la musique le chatouillait déjà et il apprend l'accordéon dia - tonique avec Didier Laloy.

A l'âge de 17 ans, il part en voyage initiatique au Brésil et c'est durant cette année de découverte qu'il va bifurquer et se dédier corps et âme à la musique. Dès son retour en Belgique, il rattrape le temps perdu et s'inscrit au conservatoire de Verviers a plein temps ou il apprend le solfège, l'harmonie, le piano...et la trompette. 2 ans plus tard, il rentre au conservatoire de Maastricht avec Rob Bruinen où il restera un an. C'est avec Richard Rousselet qu'il terminera son apprentissage au conservatoire de Bruxelles dont il est diplômé. Parallèlement , il suit des cours lors de différents stages et des cours privés avec Laurent Blondiau, Alex Plumacker, Rosario Maccaluso, Antoine Aquisto, Francis Orval, ...

Durant ces années d'étude, il crée son premier trio avec Quentin Liégeois et Samuel Gerstmans . Dans ce trio, Gregory se trouve un goût pour le chant et va développer de plus en plus cette discipline.

Il forme ensuite le projet “Brazz” avec Maxime Blésin . Ce groupe jouera essentiellement de la mu- sique brésilienne et se produira sur de grandes scènes belges tel la grand place en été 2003.

C’est avec Julie Mossay qu’il forme le groupe “Après un rêve” . Un chemin croisé entre musique Classique, world et jazz. Il fera ensuite la rencontre de Pierrick Pédron avec lequel ils enregistreront un disque en quintet (Greg Houben meets Pierrick Pédron) sorti sur le label « Plus Loin » et distribué par Harmunia Mundi. Ils s'entoure alors de Pascal Mohy au piano, Sal La Rocca à la basse et d'un batteur originaire de Détroit, Rick Hollander. 

Fils du saxophoniste et flûtiste Steve Houben, il crée avec son père la « Houben 's Factory », un groupe à formation variable, voyageant entre les compositions de chacun, improvisant sur les mêmes standards. Un "work in progress" transgénérationnel, émotionnel et énergique. En tant que side-man, il jouera dans le groupe “now, then, and again” en compagnie de Steve Hou- ben et Mélanie De biasio, dans le sextet de Maxime Blésin « bop and soul », dans “Agua de Beber” avec des musiciens brésiliens, et dans différents projets "one shot" avec Michel Herr, Stéphane Belmondo, Mimi Verderamme, Jan de Haas, Philippe Aerts, Rick Hollander, Michael Blass, Stephan Pougin, Jaques Pirotton, Sal Larocca, Hans Vanoosterhout, Pirly Zurstrassen, Jano Buchem , Bart Denolf, Bruno Castelucci, Manu Hermia, Victor Da Costa, Jean-Louis Rasinfosse, ...

Gregory Houben ne renie cependant pas le théâtre et participe a de nombreux projets en tant que musicien de plateau comme « la mouette » de Tchekov mise en scène par Xavier Lukomsky , « Lo- renzaccio » de Musset mis en scène par Daniel Scahaise. Il participe à la création d’un spectacle musical « the wild Party » de Joseph Moncure March mis en scène par Frederik Haugnès avec Benoît Verhaert en tant que musicien et comédien. C'est avec Agnès Limbos qu'il se révèlera en tant que comédien dans plusieurs créations de théâtre d’objet : « ô», « Troubles... » et « Ressacs », spectacle pour lequel il composera aussi la musique.

En 2013, il enregistre avec Fabian Fiorini l'album « Bees and Bumblebees ». Il s'entoure alors du batteur Hans Van Oosterhout et du bassiste Cédric Raymond pour proposer un répertoire entier de compositions personnelles.