Henri Pousseur

Henri Pousseur était un compositeur immense dont on n'a pas encore suffisamment mesuré l'importance.

Il était également un grand bâtisseur : après avoir animé le Studio de musique électronique de Bruxelles, il a imaginé, créé et dirigé le Centre de Recherche et de Formation Musicales de Wallonie et fondé l'Institut de Pédagogie Musicale de Paris. A Liège, il a œuvré de toutes ses forces au rapprochement du Conservatoire royal et de l'Université. Sans lui, sans la confiance qu'il a faite, dès 1962, à de tout jeunes musiciens, l'Ensemble Musique Nouvelle n'aurait jamais vu le jour !

Il a beaucoup voyagé, répondant à d'innombrables invitations et alimentant sans cesse une curiosité insatiable. Son ouverture aux cultures non occidentales l'a conduit à travailler avec des musiciens traditionnels japonais et à écrire lui-même des Haiku. Ses amis les plus proches se souviennent certainement du magnifique balaphon africain dont il avait fait l'acquisition et dont il ne se lassait pas d'explorer le formidable potentiel sonore.

On ne peut qu'admirer sans réserve la conscience ardente et particulièrement éveillée, la perspicacité, l'attention toujours en éveil, la formidable créativité, la profonde originalité, l'imagination visionnaire, conceptuelle et créatrice hors du commun de ce cerveau universel.

Il y avait chez Henri Pousseur un sens inné, une réelle passion de la pédagogie. Nombreux sont ceux qui, répartis sur tous les continents, ont eu l'esprit éveillé et nourri par les leçons, les articles, la réflexion, les conseils et l'œuvre de cet infatigable conférencier polyglotte.

Ses lectures innombrables - Heidegger, Bloch, Rouget, Claudel (celui de l'Art poétique), Butor (évidemment), Morin, Lévy-Strauss, Platon, Sophocle, Lao Tseu et tant d'autres (sans compter la littérature moderne américaine pour laquelle il avouait une affection tout particulière) lui permettaient de parler de tout avec une étonnante et très vive compétence.

Son intelligence exceptionnelle, son talent incomparable, il les a mis totalement au service de la compréhension et de l'évolution de la musique et de son temps. Ce sont ces remarquables aptitudes et qualités qui, conjuguées avec un travail acharné, une farouche volonté d'aller au cœur des enjeux essentiels, lui ont permis de développer une pensée théorique totalement originale et véritablement fondatrice. Qui mieux que lui a compris la richesse des gisements enfouis dans l'œuvre de Webern ? Qui avant lui a montré comment introduire la consonance dans un espace harmonique non tonal logique, totalement ouvert et rigoureusement contrôlé ?

Il faudrait beaucoup plus d'espace que celui qui m'est offert ici pour ne fût-ce qu'esquisser les grandes lignes d'un travail exégétique encore à élaborer mais dont l'urgence, faisons-en le pari, ne tardera pas à être ressentie.

Le catalogue des œuvres d'Henri Pousseur est impressionnant. Il contient des pièces maîtresses de la musique de la seconde moitié du XXe siècle et quelques réalisations prophétiques pour le siècle en cours.

Tous ceux qui ont eu le privilège d'approcher et de connaître cet artiste lui vouent la plus grande admiration.

Pierre Bartholomée - avril 2009