Baklava Rythm and Sounds

Quand j'ai créé Baklava rythm and sounds avec Pierre Jacob, c'était parce que je revenais des Etats-Unis, que j'avais rencontré Nana Vasconcelos, ED Blackwell...Et toutes ces musiques n'étaient pas encore classées dans la world music. C'est tout le courant que Don Cherry a initié. C'est un peu le papa de toute cette dynamyque. Les conservatoires et les écoles je ne les côtoie pas, mais je pense qu'il y règne une prépondérance de l'enseignement de la tradition. Nous avions le séminaire de jazz, mais aussi à côté toute l'improvisation libre et tout un travail axé sur l'expérimentation... C'était notre tradition à nous en quelque sorte.

Michel Debrulle (Interview LDH)