Kel Assouf - Tin Hinane - Les Inrocks

« Aussi mouvante que les dunes du Sahara, sa musique est ouverte à des musiciens d’horizons divers, et à tous les vents : une pulsation reggae ici, un rythme afro-beat ou une kora ailleurs, l’élégie d’une flûte un peu partout. Laid-back, harmonieux et accueillant, l’album de Kel Assouf ouvre une nouvelle voie, un peu hippie, en rêvant de fleurs dans le désert. »

Stéphane Deschamps

« L’album de Kel Assouf ouvre une nouvelle voie »

Lien

Kel Assouf - Tin Hinane - Telerama

« Dans la grande marmite du rock touareg, les talents sont désormais plutôt nombreux, mais les surprises sont plus rares. C’est justement parce qu’il ne cultive pas l’âpreté lancinante et psychédélique de ce blues électrifié au ras des dunes que Kel Assouf fait mouche.

(…) ce groupe multiculturel formé à Bruxelles a trouvé la clé d’une métissage cohérent en cherchant du côté du reggae et de l’afrobeat. Moins guttural, plus lyrique, le hcant tamashek du leader, le nigérien Aboubacar « Anana » Harouna, y exhale une tendresse rafraîchissante. »

Anne Berthod

« Kel Assouf fait mouche »

Lien

Manuel Hermia - Long Tales and Short Stories - Jazz Magazine

« Un « retour à la terre » qu’affectionnent Matthieu Donarier, Alexandra Grimal, ou encore Manuel Hermia, saxophoniste belge dont « Long Tales & Short Stories » constitue une simple et nouvelle étape au sein d’une discographie et d’une activité scénique abondantes, caractérisées par une insatiable curiosité artistique et culturelle. Ici, dans la fomule naturellement dépouillée du trio (…), Hermia transmet un feeling brut et sans fard. »

Eric Quenot

« un jeu sobre, intimiste et puissant, libéré des fardeaux stylistiques. »

Lien

Manou Gallo - Lowlin' - Voir

« Une légende de la musique africaine contemporaine s’amène en Estrie. Manou Gallo, bassiste et percussionniste de la Côte d’Ivoire qui fut l’une des célébrissimes Zap Mama, s’apprête à groover plusieurs salles de la région. (…) on pourra mieux saisir toute la portée de cette artiste ) à la voix singulière qui devrait rallier tous les amateurs d’afro-beat et de funk de la région. »
Matthieu Petit

« Une légende de la musique africaine contemporaine »

Lien

Les 31 ans d'Igloo au festival Jazz sur son 31

« Au travers d’Igloo,  c’est en fait à un pan important du jazz belge et de son histoire que le festival toulousain a tenu à rendre hommage.

(…) Pascal Mohy, avec Mélanie de Biasio en invitée de son trio, le quartet de Manu Hermia et le trio de Steve Houben ont joué les ambassadeurs dans ce qui ressemblait véritablement à un igloo préservant la chaleur du jazz (…).

Le public a ainsi pu se rendre compte que le jazz belge contemporain était bien vivant et diversifié. »

Thierry Coljon

« un igloo préservant la chaleur du jazz »


Fabrice Alleman, Jean Warland - The Duet - La Libre

« Ensemble, ils savent ce que jouer veut dire, swinguer aussi, exceller encore plus. En un mot, ils sonnent vrai. A ces plaisirs, les deux compères ont convié un répertoire solide, classique mais non convenu, commenté dans le livret par un Warland très en verve. »

« Ensemble, ils savent ce que jouer veut dire, swinguer aussi, exceller encore plus. »

Lien

Melanie de Biasio - A Stomach Is Burning - Les Echos

« Venant tout droit de Belgique, Mélanie de Biasio fait une entrée fracassante sur la scène du jazz. Sa voix grave pourrait faire fondre ce qui reste de la banquise. Outre de très belles compositions originales, il suffit d’écouter sa version de My Man’s Gone Now de Gerschwin pour comprendre l’ampleur du phénomène. Sensualité, swing, climats envoûtants et minimalistes… »

« C’est la révélation de l’automne ! »


Melanie de Biasio - A Stomach Is Burning - Jazz Magazine

« Avec un filet de voix, elle réussit à installer un climat envoûtant, à la Patricia Barber. (…) Belle surprise à confirmer lors de sa venue pour quelques concerts en France »

« Un climat envoûtant »


Melanie de Biasio - A Stomach Is Burning - Citizen Jazz

« Ambiances sonores, tempos souvent lents, voix grave et profonde, elle balade son spleen tout au long de neuf morceaux originaux et une reprise assez…originale. (…) Tout en mélancolie, ce somptueux album n’est pourtant pas triste – plutôt débordant d’émotions sincères, de sentiments impalpables et d’une sensualité éthérée. »

Jacques Prouvost

« Fermez les yeux, ouvrez les oreilles, laissez le frisson vous parcourir le dos : ce « A Stomach Is Burning » va vous hanter longtemps. »


Maak's Spirit - Al Majmaä - Elu Citizen Jazz

« Sur Al Majmaâ, les choeurs marocains du Gnawa Express se mélangent au soufflants belges de Maak’s Spirit, la guitare de Jean-Yves Evrard se marie aux cordes de Baba Sissoko, les percussions enveloppent et amplifient le groove de la batterie et de la basse électrique, le tout dans un esprit de fête déchaînée et irrésistible.

En jouant quelques morceaux gnawas traditionnels, c’est tout le melting-pot que les musiciens nous refont, avec en plus la joie d’être ensemble et d’apporter chacun des contributions différentes et compatibles. »

Mwanji Ezana

« Une musique unie, sautillante, puissante et fraîche. »

Lien