igl238 - Le murmure de l'orient
Le Murmure de l'Orient (vol.II)

Dans la continuité de son premier opus, Le Murmure de l’Orient (vol II) repose sur une approche intimiste de la musique, nourrie à la fois par les ragas de l’Inde, les maqâms arabes et l’ensemble des cultures de l’Orient. Il offre une musique apaisante, spirituelle et méditative qui nous invite à une certaine qualité d’être, en générant une émotion qui ramène à soi.

Manuel Hermia, au bansuri, nous transporte dans un univers musical dont la richesse émane de ses rencontres avec des artistes issus d’horizons différents : Purbayan Chatterjee (sitar, Inde), Majid Bekkas (oud, Maroc), Guo Gan (erhu, Chine), Asad Qizilbash (sarod, Pakistan), Mawaran (chant, Liban), Khalid Kouhen (percussions, Maroc), Barbara Wiernik (chant) et Fabrice Colet (mridangam).

L’originalité du projet réside dans cette évolution entre le disque et la scène. Si l’album propose des rencontres intimes et calmes sous formes de solo, duo ou trio, la réunion des musiciens (jusqu’à cinq sur scène) offre une musique au dynamisme évolutif : au fil des échanges, les introductions calmes et apaisantes dans le même esprit que l’album, se transforment progressivement en un spectacle dynamique.

Au-delà de cette évolution scénique, le plus grand challenge et le plus grand intérêt de ce projet se situe au croisement des cultures : tous les invités sont, dans leur pays, des musiciens « classiques » d’envergure faisant preuve d’une volonté d’échange. Chacun s’ouvre à la musique de l’autre sans jamais sacrifier sa propre culture.

« C’est là une véritable particularité de notre époque: partout dans le monde, des musiciens cherchent à exprimer tout à la fois l’unicité de leur propre culture, et leur besoin de s’ouvrir à la diversité. Le Murmure de l’Orient regroupe ceux que j’ai eu la chance de rencontrer et s’efforce d’exprimer un juste équilibre entre ces deux tendances. » (Manuel Hermia)