Igloo Records since 1978.

In 1978, in the midst of the cultural and artistic “post 68” effervescence, a label was born. Igloo was created by passionate fans of fiercely original, independent and singular music.
Over time, the label has released recordings and contributed to the history of jazz and improvised music in Belgium, with a catalogue of over 400 references!

Although the first Igloo releases were definitely far from being intended for mass consumption – soundscapes, improvised music – the merger with the LDH label in the early 80s led to it releasing its first jazz productions (and significant ones): Chet Baker, Philip Catherine, Jacques Pelzer, Michel Herr, Steve Houben and Charles Loos.
All these names contributed to building the label’s reputation not only in Belgium but on the international scene. This enabled it to realise its primary ambition: to necome a platform for future talents. This led to the label putting the spotlight on the generation of Nathalie Loriers, Eric Legnini, Ivan Paduart and Manuel Hermia in the early days… followed by Mélanie de Biasio, Greg Houben, Pascal Mohy, and many others right up to the new wave of jazzmen such as Igor Gehenot, Antoine Pierre and Jean-Paul Estiévenart.
The label’s philosophy has always been to promote diversity, allowing expressions of more marginal music to be heard and supported in a musical context that lives under the threat of standardization.

Although jazz became its main domain, the label remains open to more “unclassifiable” creations via its “Igloo +” collection. It has also diversified by integrating, in the late 90s, projects that grew from cultural encounters under the «Igloo Mondo» banner. Lastly, chanson française remains important. After the productions of the Franc’Amour label in the 80s (Maurane, Pascal Charpentier, Claude Semal, Dunker), Igloo created the Factice label to provide support for more contemporary French-speaking artists such as Sacha Toorop, Mochélan, Mathias Bressan and Karim Gharbi.

So for 40 years the label has been recording, producing and promoting the music of its artists across the 5 continents!

IGLOO JAZZ

Les premiers enregistrements sur le label de jazz Igloo comprennent Chet Baker et le guitariste Philip Catherine. Mais plus que tout, le label a fourni une plate-forme pour les jeunes musiciens de jazz et de musique contemporaine. Au fil des ans, il a eu le privilège de sortir les premiers albums des pianistes Eric Legnini ou Nathalie Loriers, le vibraphoniste Pascal Schumacher et chanteuse Mélanie De Biasio.
Le label peut se prévaloir actuellement de plus de deux cents enregistrements formant un aperçu substantiel sur trois décennies de jazz en Belgique : avec la génération des Michel Herr, Philip Catherine, Jacques Pelzer, Félix Simtaine, Steve Houben, Charles Loos, Pirly Zurstrassen, l’Ame des poètes, puis celle des Nathalie Loriers, Eric Legnini, Ivan Paduart, Philippe Aerts, Anne Wolf, Manu Hermia, Pascal Schumacher, sans oublier le patrimoine avec la réédition du vibraphoniste Sadi ou les nouveaux talents de la scène jazz : Antoine Pierre, Igor Gehenot, Guillaume Vierset, Jean-Paul Estiévenart et bien d’autres…

IGLOOMONDO

IGLOO Records comporte également un label de musique du monde, IglooMondo, crée en 2005 et dédié aux rencontres et collaborations multiculturelles entre musiciens d’exceptions. Notamment Pierre Van Dormael avec le joueur de Kora sénégalais Soriba Kouyaté, Charles Loos et les Aissawas de Rabat, Mâäk’s Spirit avec les Gnaouas Express de Tanger ou encore Majid Bekkas avec Louis Sclavis et Minino Garay.
Depuis sa création, de nombreux autres artistes l’ont enrichi: Wendo Kolosoy, père de la rumba congolaise, la bassiste ivoirienne Manou Gallo, le Blues Touareg de Kel Assouf, ou l’afro-fusion des Zimbabwéen Mokoomba.

IGLOOMONDO, reste une source de chaleur et d’échanges pour les musiciens d’ici et d’ailleurs.

IGLOO+ ou IGLECTIC (Électro-acoustique, Poésie sonore,…)

De la théorie verbophonic d’Arthur Petronio à la fanfare surréaliste Combo Belge à qui l’on doit le fameux générique de l’émission Strip-tease, IGLECTIC regroupe une série d’Objets Musicaux Non Identifié. Premier studio de musique électronique en Belgique avec Léo Kupper, musique sérielle d’Henri Pousseur, Minable music-hall de Jacques Lizène.

Plus récemment, on peut entendre les enregistrements de L’Ensemble Musique Nouvelles sous la direction de Stéphane Collin avec en invité le guitariste Philip Catherine, du big band Flat Earth Society ou du “seul en scène” de Manu Louis.

Franc’Amour

FRANC’AMOUR, label chanson française « made in Belgium » accompagne de jeunes talents indépendants et privilégie la chanson française d’expression, loin des tendances et des modes. Après Maurane, Pascal Charpentier, Claude Semal, dans les années 80, le label a suivi les pas de Marc Lelangue ou Christiane Stefanski, la chanson pour enfant avec Christian Merveille, puis Jean-Louis Daulne et Balimurphy, et a induit l’essor de la chanson en wallon avec William Dunker (Disque d’Or 2000).

Factice

Le label d’expression francophone d’Igloo Records.

Crée en 2013, toujours fidèle à son engagement formulé il y a 35 ans, la maison de disque IGLOO records ouvre ses portes aux artistes qui montent à contre courant de la production majoritaire. A l’heure où les musiciens quittent nombreux le navire francophile, où la diffusion de la langue française doit s’imposer par quota dans les médias et les festivals, il nous apparaît essentiel de renouveler ce soutien envers la musique et les musiciens d’expression francophone.

Quand le naturel n’est plus à la chanson française, nous posons les bases d’un courant factice.