Jacques Pelzer est sans nul doute un musicien qui a traversé les différentes périodes musicales du jazz, sans pour autant perdre son intégrité et sa personalité, restant fidèle à sa passion. Connu et estimé internationalement, il mènera une carrière exceptionnellement longue, riche et active.

Né à Liège le 24 Juin 1924, Jacques Pelzer s’est inspiré de Benny Carter, puis Charlie Parker et Lee Konitz. Sa première exposition a été après la seconde guerre mondiale, quand il a rejoint le Bob Shots, un groupe légendaire bop belge qui comprenait au temps des pionniers tels que Bobby Jaspar, René Thomas, etc

Il a également joué avec d’autres figures historiques du jazz belge, comme le pianiste / arrangeur Francy Boland, la guitare et l’harmoniciste Toots Thielemans, le bassiste Benoît Quersin etc .. Son travail avec René Thomas a continué pendant plusieurs années, menant à plusieurs enregistrements, entre autre avec l’organiste Lou Bennett.

En savoir plus


Mais l’évolution Jacques Pelzer ne s’arrête pas là. Dans les années soixante et soixante-dix, il a montré sa curiosité envers les nouvelles formes de musique, tels que le free jazz et la fusion. Il a enregistré la bande originale du « Le Départ » film avec Don Cherry, Philip Catherine, Gato Barbieri… Trois tournées américaines avec Chet Baker a jeté les bases d’une véritable amitié et un véritable partenariat musical. Il a également pu rencontrer Dexter Gordon, Archie Shepp, Stan Getz, Lee Konitz, Philly Joe Jones et Bill Evans.

Jacques Pelzer a également mené son propre groupe que l ‘unité OPEN SKY.

Dans le années quatre-vingt et nonante, Jacques Pelzer montre une nette préférence pour le jazz acoustique, les standards bebop, mais aussi des chansons qu’il avait l’habitude de jouer avec Chet Baker, y compris des compositions plus modernes. Un répertoire éclectique dans lequel l’accent est mis sur la concentration, le lyrisme et l’expression.

Jacques Pelzer a fait un remarquable retour aux studios en 1990 pour enregistrer son album « Never let me go » (IGLOO – IGL084) avec l’Open Sky Unit et Barney Wilen, Michel Graillier, Eric Legnini en tant qu’invités. Cet enregistrement a reçu le Prix Sax du meilleur album jazz de l’année 1991.

Trois magnifiques musiciens de jazz belges, le guitariste Philip Catherine, le bassiste Philippe Aerts et le batteur Bruno Castellucci a rejoint Jacques Pelzer pour son album « Hommage à la Bandbox ». Ce CD devait être son dernier. Jacques Pelzer nous a quittés le 6 août 1994.

Fermer