Né à Uccle en 1938, Jean-Pierre Gebler était considéré comme un des meilleurs saxophonistes baryton d’Europe. Il excellait également au piano et a enregistré de nombreux disques sur ces deux instruments. Jacques Pelzer fut un des premiers à croire en lui et lui fit enregistrer avec le trompettiste Milou Struvay l’album « Jazz in Little Belgium ».

En 1954, il travaille avec Jack Sels tout en suivant les cours au Conservatoire de Lille. On le voit dans les clubs bruxellois tels que La Rose Noire et le Ramsès II. Lors du tournoi international du Hot Club de Belgique, il remporte la coupe du meilleur saxophoniste.

En savoir plus


Remarqué par Bobby Jaspar, il se rend à Paris pour y jouer avec Barney Wilen, René Urtreger, Jean-Louis Viale et le grand Chet Baker. Fondateur du quartette du Hot Club du Portugal, il fera découvrir cet orchestre au festival de Comblain-la-Tour en 1963 . A Madrid, il joue avec le pianiste catalan Tete Montoliu et le bassiste américain Chuck Israël. Il revient en Belgique en 67 pour donner des concerts avec Dexter Gordon et retourne au Portugal pour accompagner son maître Gerry Mulligan.

Il quitte alors la scène musicale pour ne réapparaître que dix ans plus tard et enregistre toute une série d’albums. Il monte ensuite un quintette avec Jacques Pirotton, Jan De Haas, Philippe Aerts et Michaël Blass. On le vit pour la dernière fois il y a quelques semaines au Jazz Club Jacques Pelzer à Liège pour un hommage au trompettiste Milou Struvay.

Fermer