« Quand on me demande ce que je deviens, je réponds: je deviens ce que je suis »

Cet aphorisme reflète bien la philosophie de Julos pour qui « le sens de la vie c’est aller au bout de soi-même ». Julos n’en finit pas d’explorer sa feuille de route. On ne le présente plus, ça semble inutile, on mesure sa réputation à son prénom qui suffit, ajouter Beaucarne c’est presqu’un pléonasme. Et pourtant Julos est un personnage un peu paradoxal dans le patrimoine « francophonal »: s’il est très connu, il est aussi relativement méconnu et la profondeur de sa pensée étonne et ravit les chercheurs d’or qui découvrent ce filon au-delà de l’arc-en-ciel et la gayole.

« Le bonheur, n’est-ce pas marcher inlassablement vers soi-même? » dit Julos qui nous invite depuis plus de 40 ans à ne pas nous laisser rêver par quelqu’un d’autre que nous-même.

En savoir plus


Julos c’est l’arc-en-ciel et la gayole, certes…
+ 454 chansons
+ 32 albums
+ 28 livres
+ 82 poètes mis en chanson
+ 4 films
+ 48 panneaux le long de l’E411
+ 54 Flo-Flaf (sa revue trimestrielle)
+ 36 pagodes
+ 1 tipi et 1 trianon post-industriels
+ 1 blog
+ 1 julophone
+ 1 message envoyé dans l’espace
+ des centrales électriques musculaires
+ une foultitude d’objets détournés allant de la ‘’Machine à Mesurer la Pression du Néant’’ aux ‘’Spermatozoïdes de l’Age du Fer’’ et Dieu sait quoi encore à la seconde où vous lisez cet inventaire.

Fermer