« même si le flux des voix mélodiques improvisées nous ramène vers un récit plus « jazz », s’étend sur la totalité du disque une vision qui dépasse les conventions phraséologiques du jazz (…) Le genre de disque qui fait éteindre la lumière et mettre en pause toute autre activité que l’on écoute » (Frank Bergerot, Jazzmag)

« Le genre de disque qui fait éteindre la lumière et mettre en pause toute autre activité que l’on écoute » (Frank Bergerot, Jazzmagazine)

Lien