Fred Wilbo est le nom d’artiste de Frédéric Wilbaux, pianiste et compositeur belge, né à Tournai le 9 juillet 1961.

Fred dit de lui-même qu’il a fait le chemin à l’envers: commençant par jouer des claviers dans des groupes de rock régionaux à 16 ans, il s’initie au jazz en suivant à 20 ans les cours de Michel Herr, Charles Loos et Steve Houben au Conservatoire de Liège (au Séminaire de jazz; une initiative d’Henri Pousseur).

Très vite, il se rend compte que la plupart des musiciens qu’il admire ont commencé très jeunes par une formation classique.

Fred travaille alors avec assiduité la technique pianistique classique et les grands compositeurs avec une prédilection pour Bach et Chopin.

En savoir plus


Fred a la chance d’être le neveu d’un des plus grands pianistes belges du vingtième siècle (et éminent pédagogue) : André Dumortier (1910-2004).
Ce grand maître du piano le prend sous son aile et le fait travailler pendant plusieurs années entre 1981 et 1990.

Fred finalisera ses études académiques en obtenant en 1990 un Premier Prix de piano jazz au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles.

Durant toutes ses années de jeunesse, Fred multiplie les expériences les plus variées: il tourne en 1982 avec Franck Olivier, chanteur de variétés très populaire à cette époque. De 1983 à 1987, il travaille avec Claude Deron (un des fondateurs d’Univers Zéro).

Il joue également dans différents groupes de jazz, rock ou encore chanson française et tourne avec les Tournées Art et Vie (Biniou’s sextet, Image 3, Koréïne, Zo et les lundis perdus…).

En 1984, Fred « monte » à Bruxelles. Gourmand d’expériences éclectiques, Fred joue aussi bien dans des groupes pop ou rock (Perry Rose, BJ Scott, In the Ginza, Pierre Vervloesem) que comme sideman dans des groupes de jazz (Richard Rousselet, Willy Vandewalle), de blues (Marc Lelangue), de musique brésilienne (Samboa, Brazil Tropical), ce qui l’amène à tourner et jouer aussi à l’étranger : France, Allemagne, Italie, Suède, Suisse…

En 1986, Fred forme un premier trio à son nom (avec le contrebassiste Daniel Zanello et le batteur Jan De Haas) et se produira dans de nombreux clubs et festivals. (Travers, Botanique, Brussels Jazz Club, Belga jazz, festival des Lundis d’Hortense…)

Deux étés consécutifs (1985 et 1986) Fred a la chance, lors d’un stage des Lundis d’Hortense, de recevoir l’enseignement de Joe Lovano, un des plus grands saxophonistes de jazz actuels.

Comme tous les musiciens de jazz, Fred a beaucoup appris en rencontrant et en jouant avec des « grands » : Sadi, Philip Catherine, Jacques Pelzer, Richard Rousselet, Steve Houben…
Bien qu’il n’apparaît plus que rarement sur la scène du jazz, Fred fait partie de cette génération de pianistes qui ont fait la renommée du « jazz belge » à l’étranger (Diederick Wissels, Eric Legnigni, Nathalie Loriers, Ivan Paduart…)

Depuis 1990, Fred Wilbo s’est tourné vers le piano solo, discipline qu’il affectionne particulièrement car elle lui permet une grande liberté d’adaptation par rapport au lieu, au public, au moment…

En 1995 et 1996 , cependant il revient le temps de deux saisons dans le monde du jazz avec un trio de « jazz de chambre » avec les excellents Manu Hermia au saxophone et Nicolas Thys à la contrebasse. Un disque sort chez Igloo. Une tournée des Lundis d’Hortense les fait jouer partout en Belgique et au Gaume jazz Festival.

En 1999, Fred joue à La Louvière dans le cadre de l’Audi Jazz Festival en première partie de Brandford Marsalis devant plus de 800 personnes enthousiastes.

En 2002, il entreprend un projet ambitieux avec son ancien professeur Charles Loos.
Un double CD sort en 2004, ainsi qu’une tournée de concerts en Belgique (Conservatoire de Bruxelles, Flagey…)
Le disque est unanimement salué par la critique.

En 2008, Fred initie un projet ambitieux : emmener avec lui son propre instrument, un magnifique piano de concert Yamaha C7, réglé et harmonisé par lui-même.
Il faut dire que, non content d’être un brillant pianiste, Fred Wilbaux dans le civil se double d’un technicien et accordeur de pianos hors-pair. Ayant notamment suivi une formation en 2001 à Hambourg chez Steinway and Sons, il a accordé pour de nombreux solistes et pianistes de renommée internationale de passage en Belgique (Martha Argerich, Radu Lupu, Alfred Brendel, Michaël Pletnev, Michel Petrucciani ou encore Chick Coréa pour n’en citer que quelques-uns).

En 2010, Fred joue en Normandie l’été et est invité en octobre à se produire au Festival de piano solo de Prague. Un enregistrement « live » y est réalisé par la radio tchèque.

En 2011, Fred sillonne les « châteaux de la Loire » en juillet. Il se produit aussi aux fêtes de la Musique et lors de nombreux concerts publics, privés ou encore (nouveauté 2011) dans le monde de l’entreprise.

En 2012, Fred se concentre sur la composition de musique pour le cinéma, prépare un nouveau répertoire (nouveau disque de piano solo, sortie prévue en juin 2013), un projet pédagogique destiné aux écoles (Monsieur Piano à l’école) et la planification de concerts en Belgique et à l’étranger à partir de 2013.

articles de presse :
http://edern.be/wordpress/ballade-piano-avec-le-musicien-belge-fred-wilbo/
http://www.dragonjazz.com/select04/seleno04.htm
http://2011.fetedelamusique.be/Artiste/fred-wilbo-piano-solo
http://www.ragazzi-music.de/looswilbo.html
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120621_00173706
http://www.orkhestra.fr/catalog.php?FIND=C7067-068

Fermer