A l’origine, l’envie d’un vrai groupe, un Trio…Bravo dans lequel aucun musicien n’est interchangeable, l’envie d’un son, celui du tuba associé à la batterie et au saxophone.

Plus tard, l’apprentissage de cette orchestration particulière avec ses limites….peut-on parler de minimalisme, et de ses excès possibles…peut-on parler de construction baroque.

Sur le parcours du mirage musical, deux comètes « PAS DE NAIN » IGL030, prise directe, deux micros, « HI-O-BA » IGL052, multipistes, des voix, des cris, vertige de l’amour.

Puis « COMPACT » IGL065, sorte de constellation que le ‘plus petit Big Band » du monde- veut transmettre par une pureté et une force des sons.

En savoir plus


Si la musique de TRIO BRAVO est immédiatement identifiable, son contenu l’est beaucoup moins. Ce n’est pas la musique d’une école, d’un courant…même si le jazz y est prépondérant, les parcours de chacun s’entremêlent.

C’est pourquoi, en Allemagne, on parlera de Rock, en France, de Free-Jazz, en Belgique, de Free-Funk et même de Jazz-Rock! Au-delà de ces sulfureuses diagonales, la musique de TRIO BRAVO est celle des énergies positives, des émotions vraies que véhiculent les musiques primitives. Musique au-delà de la musique, musique pour le « quatrième monde », parcours chevaleresque… Au moment où, tous, nous cherchons nos racines dans ce meelting pot qu’est la culture européenne d’aujourd’hui.

Fermer