« Ce qui frappe à la première écoute, c’est le son. On pense à de grands labels, comme ECM ou ACT. Puis on écoute les mélodies, et celles d’Igor Gehenot sont toujours fortes, tout en étant subtiles, travaillées, sophistiquées. Enfin, il y a les harmonies et l’apport lyrique de Philippe Aerts à la contrebasse et imaginatif de Teun Verbruggen à la batterie. L’ensemble est à écouter en boucle pour en extraire le plus grand des plaisirs. »

« Formidable »