« Dans ce premier album en tant que leader, c’est son blues qu’il impose, la piste « Le Blues » est là pour le montrer. D’autres morceaux encore: « Working class », « Last Call from the Factory ». Les deux dernières pistes, « George Harrison » et « Sweet tension » rêvent d’un blues aérien, posé dans les nuages, suggéré. Ce qui frappe d’abord, c’est le son. celui d’une Fender Telecaster claire, bardée d’un écho, comme dans le début des années ’60. »

« Dans ce premier album en tant que leader, c’est son blues qu’il impose » (JC Vantroyen, LE SOIR)

Lien