« Dans la grande marmite du rock touareg, les talents sont désormais plutôt nombreux, mais les surprises sont plus rares. C’est justement parce qu’il ne cultive pas l’âpreté lancinante et psychédélique de ce blues électrifié au ras des dunes que Kel Assouf fait mouche.

(…) ce groupe multiculturel formé à Bruxelles a trouvé la clé d’une métissage cohérent en cherchant du côté du reggae et de l’afrobeat. Moins guttural, plus lyrique, le hcant tamashek du leader, le nigérien Aboubacar « Anana » Harouna, y exhale une tendresse rafraîchissante. »

Anne Berthod

« Kel Assouf fait mouche »

Lien