« Au travers d’Igloo,  c’est en fait à un pan important du jazz belge et de son histoire que le festival toulousain a tenu à rendre hommage.

(…) Pascal Mohy, avec Mélanie de Biasio en invitée de son trio, le quartet de Manu Hermia et le trio de Steve Houben ont joué les ambassadeurs dans ce qui ressemblait véritablement à un igloo préservant la chaleur du jazz (…).

Le public a ainsi pu se rendre compte que le jazz belge contemporain était bien vivant et diversifié. »

Thierry Coljon

« un igloo préservant la chaleur du jazz »