Le chanteur et musicien liégeois de 37 ans est peu connu chez nous alors qu’il se produit dans le monde entier.

L’histoire est aussi loufoque que certaines de ses chansons. Manu Louis, ces deux dernières années, s’est produit plus de deux cents fois sur scène, en clubs comme en festivals, dans le monde entier, tel un Stromae underground. Contrairement à Paulo, ce ne sont pas les clips qui l’ont ainsi propulsé au-devant de la scène électro (même s’il en a réalisé de forts jolis à Valence, où il vit une partie de l’année pour des raisons sentimentales), mais bien ses chansons et son réseau.Comme Paulo, par contre, il a aussi deux albums à son actif : son premier album, Kermesse Machine, paraissait en novembre 2016 et le second, Cream Parade est sorti en mai dernier.

« Manu Louis, le Stromae de l’underground »

Lien