West Music Club - Natural - Le Soir

“Nous voilà revenus à la belle époque des big bands de Tommy Dorsey ou Benny Goodman. (…) Arrangements parfaits, musiciens doués, chanteurs/ses (dont Chrystel Wautier) en forme. Bref, on aime.”

“Bref, on aime.”


Igor Gehenot Trio - Road Story - Jazzwise

“Igor Gehenot’s star continued to rise, a young pianist who seems destined to go far – and with good reason. But he was bit miscast playing a Saturday night set on a Sunday morning”

“Igor Gehenot’s star continued to rise”


Tomassenko - Organetta - La Terrasse

“Ils sont trois, mais donnent le sentiment d’être bien plus nombreux. Et leur spectacle “Antifreeze Solution” est un petit bijou d’inventivité, d’humour et de mélodies addictives. (…) Trois joueurs dans tous les sens du terme qui s’amusent avec les rythmes, les mots et les sons.”

“Un monde à la fois drôle, poétique et émouvant.”

Lien

Mochélan - Versus - La Terrasse

“Né dans le bassin houiller, Mochélan invente sur cette idenité de “poumon noir” une construction artistique entre naturalisme autobiographique – un classique en hip-hop – et décalage des univers.”
V. Fara

“Une réussite”

Lien

Music 4 a While - Music 4 a While - Citizen Jazz

“Intelligemment arrangée et subtilement interprétée, la musique se déguste avec bonheur. Le swing s’invite dans les mélodies médiévales, le blues dépose ses fragrances sur les harmonies et l’improvisation vient troubler délicieusement les structures.”

“la musique se déguste avec bonheur”


Tamara Suffren - Lespwa - Rifraf

“Tamara offre une musique hybride puisant sa substance dans sa terre d’origine. Chant en créole ou en français, elle dit l’espoir de tout un peuple blessé.”

“Tamara offre une musique hybride”


Comboio - Comboio - La Libre

“Le bandonéon chavirant de l’un, la guitare impérieuse de l’autre : (…) énergie explosive, virtuosité (des gars passés par le classique) et éclectisme assumé (jazz, tango nuevo, rythmes brésiliens et inventions “comboio”…) font souffler sur cet album un fameux vent de liberté”

“Energie explosive, virtuosité (…) et éclectisme assumé”

Lien

Greg Lamy Quartet - Meeting - Luxemburger Wort

“Le discours est limpide, les mélodies sont travaillées et mettent en évidene l’élégance de cette formation dont on sent qu’elle est affutée. Les compagnons de route lui donnent une réplique efficace (…) dans cette aire de jeu sonore, où Greg Lamy leur laisse tout l’espace musical nécessaire pour qu’ils puissent démontrer leur excellence musicale, tâche dont ils s’acquittent avec un bonheur et une sincérité partagés.”

“une jeune formation extrêmement prometteuse”


Claude Semal - Les bals, les BBQ et les crématoriums - La Meuse

“Cinq ans après Belgik, Claude Semal est de retour avec un dixième album intitulé Les bals, les BBQ et les crématoriums. Il contient quinze nouvelles chansons, arrangées avec le pianiste Frank Wuyts, présentées dans son spectacle Ceci n’est pas un chanteur belge. Un album à nouveau très belge, où Semal chante évidemment son pays, s’intéresse aux réseaux sociaux, se révolte, se montre tendre ou carrément iconoclaste.”

“Toujours aussi belge, tendre et révolté.”

Lien

Greg Houben Trio - How Deep Is The Ocean - L'Avenir

“Avec deux de ces jeunes liégeois (…), il joue avec une sincérité et un feeling parfait quelques pièces du répertoire de Chet Baker plus des compos persos qui n’ont rien à envier aux standards. S’il s’agit de découvrir le jazz d’hier à la lumière de celui d’aujourd’hui, ce disque, intitulé How Deep Is The Ocean, fait référence.”

“une conviction et un talent rare”


Mokoomba - Rising Tide - Songlines Top Of The World Album

“The funky six-piece from Zimbabwe have impressed crowds everywhere they’ve played and it’s impossible to resist the danceable charm of their international debut Rising Tide. (…) Their influences also stretch further afield – Afro-salsa, Congolese rumba, reggae and more – creating a truly pan-African sound that is bursting with raw energy.”

“A truly pan-African sound that is bursting with raw energy”


Flat Earth Society - 13 - Citizen Jazz

“La puissance de cet orchestre, l’agilité insolente avec laquelle il change d’atmosphère fait de 13 un disque tout à fait addictif. Conçu comme un jubilé, il remplit parfaitement sa mission ; on y pénètre avec beaucoup de jubilation.”

“Jubilation.”

Lien

Fabrice Alleman - Obviously - L'Avenir

“Sur un répertoire de compositions personnelles (…), Fabrice Alleman réussit une parfaite harmonie entre tradition et modernité.Piano acoustique ou Fender (Nathalie Loriers), contrebasse ou basse électrique (Reggie Washington) alternent groove puissant et lyrisme enjoué sur un programme rôdé en tournée avant l’enregistrement…et ça se sent drôlement !”

“Une parfaite harmonie entre tradition et modernité.”


The Sidewinders - A Little Busy - Le Soir

“Et ce groove, les Sidewinders l’ont, c’est sûr. Sur l’album, qui reprend des compos de Hubbard, Morgan, Dorham, Brooks et qui est emballant, enthousiasmant, qui revient au plaisir premier du jazz, celui de battre la mesure, de taper du pied, de danser même et de fredonner les thèmes. Mais aussi sur la scène, où ça chaloupe ferme.”

“Ca chaloupe ferme.”


Wendo Kolosoy - Botyiaki Ntembe - The Guardian

” With congolese music back in fashion thnks to Staff Benda Bilili and Jupiter, here’s a timely reminder of a great Kinshasa pioneer of Congolese rumba (…). Now remastered, it’s an African classic, due to his light, charming songs, and easy, sometimes yodelling vocals.”

Robin Denselow

“an African classic”

Lien

Kel Assouf - Tin Hinane - Les Inrocks

“Aussi mouvante que les dunes du Sahara, sa musique est ouverte à des musiciens d’horizons divers, et à tous les vents : une pulsation reggae ici, un rythme afro-beat ou une kora ailleurs, l’élégie d’une flûte un peu partout. Laid-back, harmonieux et accueillant, l’album de Kel Assouf ouvre une nouvelle voie, un peu hippie, en rêvant de fleurs dans le désert.”

Stéphane Deschamps

“L’album de Kel Assouf ouvre une nouvelle voie”

Lien

Kel Assouf - Tin Hinane - Telerama

“Dans la grande marmite du rock touareg, les talents sont désormais plutôt nombreux, mais les surprises sont plus rares. C’est justement parce qu’il ne cultive pas l’âpreté lancinante et psychédélique de ce blues électrifié au ras des dunes que Kel Assouf fait mouche.

(…) ce groupe multiculturel formé à Bruxelles a trouvé la clé d’une métissage cohérent en cherchant du côté du reggae et de l’afrobeat. Moins guttural, plus lyrique, le hcant tamashek du leader, le nigérien Aboubacar “Anana” Harouna, y exhale une tendresse rafraîchissante.”

Anne Berthod

“Kel Assouf fait mouche”

Lien

Manuel Hermia - Long Tales and Short Stories - Jazz Magazine

“Un “retour à la terre” qu’affectionnent Matthieu Donarier, Alexandra Grimal, ou encore Manuel Hermia, saxophoniste belge dont “Long Tales & Short Stories” constitue une simple et nouvelle étape au sein d’une discographie et d’une activité scénique abondantes, caractérisées par une insatiable curiosité artistique et culturelle. Ici, dans la fomule naturellement dépouillée du trio (…), Hermia transmet un feeling brut et sans fard.”

Eric Quenot

“un jeu sobre, intimiste et puissant, libéré des fardeaux stylistiques.”

Lien

Manou Gallo - Lowlin' - Voir

“Une légende de la musique africaine contemporaine s’amène en Estrie. Manou Gallo, bassiste et percussionniste de la Côte d’Ivoire qui fut l’une des célébrissimes Zap Mama, s’apprête à groover plusieurs salles de la région. (…) on pourra mieux saisir toute la portée de cette artiste ) à la voix singulière qui devrait rallier tous les amateurs d’afro-beat et de funk de la région.”
Matthieu Petit

“Une légende de la musique africaine contemporaine”

Lien

Les 31 ans d'Igloo au festival Jazz sur son 31

“Au travers d’Igloo,  c’est en fait à un pan important du jazz belge et de son histoire que le festival toulousain a tenu à rendre hommage.

(…) Pascal Mohy, avec Mélanie de Biasio en invitée de son trio, le quartet de Manu Hermia et le trio de Steve Houben ont joué les ambassadeurs dans ce qui ressemblait véritablement à un igloo préservant la chaleur du jazz (…).

Le public a ainsi pu se rendre compte que le jazz belge contemporain était bien vivant et diversifié.”

Thierry Coljon

“un igloo préservant la chaleur du jazz”


Fabrice Alleman, Jean Warland - The Duet - La Libre

“Ensemble, ils savent ce que jouer veut dire, swinguer aussi, exceller encore plus. En un mot, ils sonnent vrai. A ces plaisirs, les deux compères ont convié un répertoire solide, classique mais non convenu, commenté dans le livret par un Warland très en verve.”

“Ensemble, ils savent ce que jouer veut dire, swinguer aussi, exceller encore plus.”

Lien

Melanie de Biasio - A Stomach Is Burning - Les Echos

“Venant tout droit de Belgique, Mélanie de Biasio fait une entrée fracassante sur la scène du jazz. Sa voix grave pourrait faire fondre ce qui reste de la banquise. Outre de très belles compositions originales, il suffit d’écouter sa version de My Man’s Gone Now de Gerschwin pour comprendre l’ampleur du phénomène. Sensualité, swing, climats envoûtants et minimalistes…”

“C’est la révélation de l’automne !”


Melanie de Biasio - A Stomach Is Burning - Jazz Magazine

“Avec un filet de voix, elle réussit à installer un climat envoûtant, à la Patricia Barber. (…) Belle surprise à confirmer lors de sa venue pour quelques concerts en France”

“Un climat envoûtant”


Melanie de Biasio - A Stomach Is Burning - Citizen Jazz

“Ambiances sonores, tempos souvent lents, voix grave et profonde, elle balade son spleen tout au long de neuf morceaux originaux et une reprise assez…originale. (…) Tout en mélancolie, ce somptueux album n’est pourtant pas triste – plutôt débordant d’émotions sincères, de sentiments impalpables et d’une sensualité éthérée.”

Jacques Prouvost

“Fermez les yeux, ouvrez les oreilles, laissez le frisson vous parcourir le dos : ce “A Stomach Is Burning” va vous hanter longtemps.”


Maak's Spirit - Al Majmaä - Elu Citizen Jazz

“Sur Al Majmaâ, les choeurs marocains du Gnawa Express se mélangent au soufflants belges de Maak’s Spirit, la guitare de Jean-Yves Evrard se marie aux cordes de Baba Sissoko, les percussions enveloppent et amplifient le groove de la batterie et de la basse électrique, le tout dans un esprit de fête déchaînée et irrésistible.

En jouant quelques morceaux gnawas traditionnels, c’est tout le melting-pot que les musiciens nous refont, avec en plus la joie d’être ensemble et d’apporter chacun des contributions différentes et compatibles.”

Mwanji Ezana

“Une musique unie, sautillante, puissante et fraîche.”

Lien