Igor Gehenot - Delta - L'Avenir

Tout le répertoire est un modèle d’élégance, de souffle de tradition rafraîchie à l’aune de compositions étincelantes. Un jazz qui ravira les uns et ouvrira les portes d’un jazz accessible pour les autres.

“Une ballade hivernale tout en atmosphère et musicalité.”

Lien

Sacha Toorop - Les tourments du ciel - L'Echo

“Techniquement parlant, Toorop, avec sa voix tantôt douce, tantôt rauque, s’aventure dans une expérimentation sonore singulière où les percussions, la batterie, la basse et les violons s’entrechoquent pour produire une musique qui transporte. Un coup de coeur ? Le titre “Orient Occident”, qui résume en lui seul la singularité de l’album.”
P.V.

“une musique qui transporte”


Music 4 a while - Ay Linda Amiga - Le Soir

C’est profond, souple, délié, avec un son très personnel et une belle énergie, particulièrement dans le morceau titre, tout en rythmes échevelés. Mais on aime beaucoup les dérives balkaniques du « Chiome d‘oro » de Monteverdi, le solo de contrebasse de « La Carpinese » et la voix de Muriel Bruno et le trombone d’Adrien Lambinet dans cette incroyable chanson triste que le « Dido’s Lament » de Purcell.

« On est immédiatement dedans.»

Lien

Flat Earth Society - Boggamasta - London Jazz News

The music is played straight through without breaks or announcements and its full-on nature works well with a standing audience. The focus is on a frenetic blend of African, Brazilian music, mixed in with jazz, electronica and rock energy. The two composers were inspired by the language and visuals of the recent Gambian presidential election, and have converted these impressions into a series of rapidly delivered songs.

“The music works well and creates a powerful overall effect that clearly resonated with the audience.”

Lien

La playlist Factice

Découvrez Factice, le label d’expression francophone d’Igloo Records.
Toujours fidèle à son engagement formulé depuis 1978, Igloo Records records ouvre en 2013 ses portes aux artistes qui montent à contre courant de la production majoritaire. A l’heure où les musiciens quittent nombreux le navire francophile, où la diffusion de la langue française doit s’imposer par quota dans les médias et les festivals, il nous apparaît essentiel de renouveler ce soutien envers la musique et les musiciens d’expression francophone.

Quand le naturel n’est plus à la chanson française, nous posons les bases d’un courant factice.

Lien

Lorenzo Di Maio - Black Rainbow - Révélation Jazz Magazine

“L’impression, d’emblée, est celle d’espaces dégagés laissant s’échapper de longues tenues sur des rythmiques tranquilles, voire presque étales. A l’image du design soigné de la jaquette et de plusieurs des titres, c’est le clair obscur qui domine, et avec lui une certaine forme d’intériorité mélancolique (…). A découvrir comme un témoignage supplémentaire de la vitalité créatrice de la jeune scène belge.”
Vincent Cotro

“De jolies surprises”


Lionel Beuvens and MOTU - Earthsong - Jazzaround

Alternent ainsi grooves survoltés parfaitement maîtrisés par le leader, référence à Miles ou certaines ambiances planantes très ECM, dans un bel équilibre entre vigueur des rythmes et beauté des mélodies. Une vraie richesse d’écriture et d’orchestration.

“Une vraie richesse d’écriture et d’orchestration.”

Lien

Recital Boxon - Elle frappe la terre rouge - Telerama

“Leur premier disque livre une poésie viscérale où chansons et spoken words se côtoient et prennent leur élan sur des arrangements slaves. Un vrai cri d’indignation face à un monde en furie, sous forme de contes. A découvrir.”
Marie-Catherine Mardi

“une poésie viscérale”


Antoine Pierre - Urbex - Révélation Jazz Magazine

“Avec une musique joyeuse, gourmande même, et gorgée de sève, interprétée par d’excellents musiciens belges, il lui est difficile de ne pas faire mouche. Drivé par un leader de ce calibre, le groupe propose des thèmes d’une vitalité bluffante, inspirés – nous dit-on – des vieux bâtiments désertés et autres friches industrielles de nos villes. (…) Ainsi la musique d’Antoine Pierre se nourrit-elle d’éléments du passé (groove, sens mélodique, tonicité des arrangements…) et de sonorités et rythmes “world” ou fusion, sans servilité ni nostalgie mais avec une candeur et une maestria remarquables”
Thierry Quénum

“Une candeur et une maestria remarquables.”


Lorenzo di Maio - Black Rainbow - L'Avenir

“Lorenzo se révèle un compositeur subtil privilégiant les arrangements variés touchant à la tradition du jazz mais aussi au rock ; le travail sur les harmonies est tout aussi étonnant, le claviériste jouant sur les climats mêlés du piano acoustique et du Fender avec beaucoup d’originalité, alors que le guitariste s’impose tout autant comme un créateur d’atmosphères (…) que comme un incitateur de groove et d’énergie.”

“On est soufflé dès la première écoute.”


Big Noise - Live - L'Avenir

“Troisième album de ce quartet revigorant qui reprend avec une joyeuse énergie les traditionnels de la Nouvelle Orléans. Une musique communicative qui doit se vivre en public, et ça tombe bien puisque cette folle galette nous rend un concert enregistré « live » à Bruxelles. Nouveaux thèmes et reprises d’albums en studio provoquent l‘enthousiasme d’un public quasi aussi déchaîné que nos quatre lascars.”

“Un jazz festif, enlevé, authentique et formidablement contagieux qui plaira à un large public.”


Flat Earth Society - Terms of Embarrassment - Voir

“Trois pièces de Frank Zappa et un montage d’extraits de son catalogue, (…) deux pièces du leader de ce big band belge, Peter Vermeersch et une autre du guitariste Pierre Vervloesem ; celles-là ne sont pas moins des hommages cependant, et elles multiplient les clins d’oeil au style zappien. Flat Earth Society, c’est 14 musiciens plus quatre invités et ça joue solide à tous les niveaux. Cet excellent enregistrement a été réalisé en concert.”
Réjean Beaucage

“ça joue solide à tous les niveaux.”

Lien

Kel Assouf - Tikounen - Le Soir

Après des excursions vers la musique afrobeat, le reggae et le funk dans leur premier album, Anana et sa nouvelle équipe (…) embarquent aux cotés de Led Zeppelin et du rock actuel avec un son puissant, une batterie, traînante, des riffs de guitare précis et des chants en Tamasheq. Avec un pied dans le désert et l’autre dans la jungle urbaine, Kel Assouf est une véritable machine à groove !

Kel Assouf est une véritable machine à groove !


Animus Anima - Résidence sur la terre - Jazzaround

Le dernier album du compositeur belge Didier Laloy s’appuie sur un ensemble orchestral fait d’orgues acoustiques,  d’accordéons et de percussions automatisés. Le résultat ? Une ivresse musicale inédite, novatrice… et bouleversante.

“…Animus Anima fait partie des formations les plus attrayantes du paysage jazz actuel en Belgique.”

Lien

Kel Assouf - Tikounen - Songlines Top Of The World Album

“Can you have too many Touareg guitar records? Not when they’re as potent as this second album, wich rocks harder than perhaps anything yet to emerge from the genre.”
Nigel Williamson

“Shake like a cross between Black Sabbath, Led Zep, Queens of the Stone Age and Rachid Taha at this heaviest.”


Jean-Philippe Collard-Neven, Michel Donato, Pierre Tanguay - Mardi 16 Juin - L'Avenir

Un projet qui baigne dans une atmosphère intime où la mélodie – toutes les compositions sont du trio – est au centre du travail des trois musiciens. Les tempos lents sont privilégiés avec quelques envolées pleines de fraîcheur comme sur le titre éponyme. La délicatesse de ses partenaires (parmi les meilleurs instrumentistes du Canada) convient à merveille au jeu aéré du pianiste.

“Un projet qui baigne dans une atmosphère intime.”

Lien

Ananke - Stop that Train! - Jazzaround

“Sur une solide ligne de basse électrique (…), la formation propose une belle association de sonorités entre flûte et clarinette basse, (…) tout en laissant de larges places pour d’intéressants solos (…). Les mélodies, au caractère hypnotiques, reposent souvent sur des motifs répétitifs.”

“Au total, une formation aux alliances sonores originales.”

Lien

Serge Lazarevitch, Nicolas Thys, Teun Verbruggen - Free Three - Le Soir

“Ce sont souvent des miniatures, au climat apaisé par-ci, plus rock par-là, billfrisselien souvent, monkien de temps à autre. C’est très réussi, très excitant, très musical. La sonorité est superbe. Guitare, basse et batterie sonnent formidablement. Bref, un super album.”

“Bref, un super album.”


JF Foliez's Playground - Lagune - Le Soir

“Et sa musique, c’est ça : un ensemble de racines, venues du jazz, du classique, de la musique klezmer, du swing manouche, du classique contemporain et du funk, que Foliez mêle avec talent pour fournir des morceaux tantôt toniques tantôt sensuels mais toujours sincères et personnels.”

“Ca balance, ça swingue, ça groove, c’est du vrai bon jazz.”

Lien

Manuel Hermia Trio - Austerity...And What About Rage ? - Le Monde Diplomatique

“Avec la musique pour seule écriture, ils parviennent à créer un langage rebelle, tout en couleurs et en mouvement. Le cri de rage des trois artistes se veut créatif plutôt que destructeur et s’inscrit dans la continuité de leurs prédecesseurs noirs américains du free jazz des années 1960.”

“une ouverture au monde et aux êtres, dans l’esprit libertaire et contestataire du jazz.”

Lien

Serge Lazarevitch, Charles Loos - Sava

“Le nouvel opus “Sketches of Nowhere” qui paraît chez Igloo, marque un tournant pour Urbex : l’ambiance sonore y est plus hypnotique, avec des effets sonores électrisants et des riffs de basse groovy, qui mettent en valeur l’écriture complexe et symbolique d’Antoine.”

“Antoine Pierre est devenu une figure incontournable du jazz en Belgique”

Lien

Karim Gharbi - Poisson d'or - France Culture

“De la chanson commémorative à la chanson politique, en passant par Verlaine, en voilà un qui ne manque pas d’énergie pour voguer d’un genre à l’autre !”

“en voilà un qui ne manque pas d’énergie”

Lien

Manuel Hermia Trio - Austerity...And What About Rage ? - Jazz News

“Uptempo, riff dépoussiérant de la contrebasse, saxophone déchirant… Il y a du grabuge ! S’il n’y a rien de révolutionnaire dans l’esthétique free jazz de ce trio, le saxophoniste belge la sublime tout de même par la sincérité éclatante d’un souffle qui donne voix aux tripes (“Revelations”).”

“Et ce voyage musical, cette errance, entraîne l’auditeur dans des rêveries riches de paysages et de couleurs.”


Albert Delchambre - Hors-Format - L'Avenir

“Non, Albert Delchambre n’a rien perdu de sa superbe, ni de son ironie (…). Plus de 20 ans après la sortie de “S’en dessous dessus” sur le label Franc’Amour, le nouvel album d’Albert Delchambre nous arrive après plusieurs années de gestaion et grâce à des amis qui ont produit le disque vendu sous forme vinyle 33T ou CD.”

“Albert Delchambre n’a rien perdu de sa superbe, ni de son ironie”

Lien

Eve Beuvens - Heptatomic - Le Soir

“Eve Beuvens a évolué. Noordzee était un très bel album romantique. Avec Heptatomic, elle ose. Elle ose des compositions moins fluides, des riffs plus étranges, des couleurs parfois plus désordonnées, des textures nouvelles. (…) C’est un album aventureux, passionnant, généreux, énergique et mystérieux à la fois.”

“C’est un album aventureux, passionnant, généreux, énergique et mystérieux à la fois.”


Emmanuel Bailly - Night Stork - L'Avenir

“L’album qui s’ouvre sur un aria des Variations Goldberg de Bach se clôture avec deux pièces en solo de Pat Metheny et Jimmy Page, un grand écart stylistique qui loin de choquer, sert la cohérence d’un album mélodique, éthéré, et plein d’originalité.”

“…Un album mélodique, éthéré et plein d’originalité.”

Lien

Antoine Pierre - Urbex - Le Soir

“Les morceaux sont intelligents, sophistiqués, travaillés, avec ce qu’il faut de chaos autour d’un Zurstrassen impérial qui dicte la ligne et ce qu’il faut de résolution pour revenir aux mélodies. Il y a du travail de peintre là-dedans, qui brosse de grands paysages, qui donne de l’atmosphère, du climat. Il y a quelque chose de Claude Monet, dans la fluidité, la délicatesse, l’impression. Mais aussi de Spilliaert dans l’ambiance, le mystère. Et enfin de Pollock dans l’énergie, la dynamique, l’éclatement des couleurs. Ce groupe ira loin.”

“Ce groupe ira loin.”


Igor Gehenot - Delta - MUST TSF Jazz

“Il livre un jazz affirmé, lyrique et énergique.”

Lien

Mochélan Zoku - Image à la pluie - Les InRocks

“Un doux géant aux épaules larges et à l’accent effervescent. Un grand interprète, au propre comme au figuré. Un mec bourré de talent et d’humanité. Un type drôlement touchant baptisé Mochélan. S’il est force tranquille, l’artiste va bon train.”

” Un grand interprète”


Vikant au Sablon (live) - William Dunker - L'Avenir

“Actif dans le milieu culturel carolo depuis les années 1980, c’est il y a quasiment vingt ans, en 1997, que William Dunker nouait avec succès avec le public le plus large, à l’occasion de la sortie de son album “Trop tchaud”. La flopée de tubes de ce disque lui assure pour toujours cette place à part, à la rencontre entre le blues-rock et la chanson dialectale. Aujourd’hui, Dunker retourne au charbon, tout en se replongeant dans son riche répertoire.”

“Le bluesman wallophone revient à ses premières amours”

Lien

Jean-Philippe Collard-Neven - Out of Focus - Le Soir

“Jean-Philippe Collard-Neven compose et improvise, reprend par-ci, par-là une phrase de Mancini ou de Jobim, rappelle autant ses études classiques que son expérience jazz. Et ce voyage musical, cette errance, entraîne l’auditeur dans des rêveries riches de paysages et de couleurs. On n’a parfois besoin que d’un piano, tout seul, pour être heureux.”

“Et ce voyage musical, cette errance, entraîne l’auditeur dans des rêveries riches de paysages et de couleurs.”


Toine Thys Trio - Grizzly - L'Avenir

“Grandement inspirés par la filmographie de Werner Herzog, les dix titres laissent la part belle au groove généré par l’orgue d’Arno Krijger, alors que la puissance et l’invention apportées par le batteur donnent un nouveau souffle au projet. Un album qui respire le plaisir de jouer.”

“Un album qui respire le plaisir de jouer.”

Lien

Majid Bekkas - Makenba - Songlines

“Although he began playing oud and guitar and is not Gnawa by birth, Bekkas has become a formidable gimbri player and the leading Moroccan name in Gnawa jazz with over a dozen albums. Here he works with bass clarinet and sax player Louis Sclavis, balafon player Aly Keita and Minino Garay on percussion.”

SB

“A formidable gimbri player”


LG Jazz Collective - New Feel - L'Avenir

“Et ce premier album du “LG Jazz Collective” répond à l’attente, c’est une perle à la fois de fraîcheur baignée de tradition, de force et de décontraction, d’expressivité et de retenue, on a l’impression que ces jeunes loups ont déjà tout compris du jazz.”

“Un parfait équilibre entre tradition et modernité.”


Jeff Herr Corporation - Layer Cake - Libération

“Vive dynamique, émulation dans l’impro et une reprise de The Man Who Sold The World de Bowie soulignent le bel interplay entre le jeu créatif de Maxime Bender au sax et l’aplomb de Laurent Payfert à la contrebasse, autour d”une pulsation solide.”

“Vigoureux et organique”


Flat Earth Society - FES-XLS #Thebox - Le Soir

“C’est déjà formidable : la tension de la musique sur le Titanic, le déjanté fusion de XLS, la fanfare jazz sophistiquée de FES, avec Jimi Tenor, Uri Caine et Toots en guests. (…) Des heures de découvertes d’une musique originale, forte et roborative.”

“N’hésitez pas : c’est revigorant, remarquable, enthousiasmant.”


Igor Gehenot Trio - Motion - Le Soir

“Ce qui frappe à la première écoute, c’est le son. On pense à de grands labels, comme ECM ou ACT. Puis on écoute les mélodies, et celles d’Igor Gehenot sont toujours fortes, tout en étant subtiles, travaillées, sophistiquées. Enfin, il y a les harmonies et l’apport lyrique de Philippe Aerts à la contrebasse et imaginatif de Teun Verbruggen à la batterie. L’ensemble est à écouter en boucle pour en extraire le plus grand des plaisirs.”

“Formidable”


Majid Bekkas - Al Qantara - Songlines

“Bekkas’s playing on the oud and gimbri has a rich, earthy quality that combines the best of traditional and classical North African styles.”

“The best of traditional and classical North African styles.”


Manuel Hermia - Le murmure de l'Orient vol.II - Imagine magazine

“Manu Hermia nous emmène dans sa quête de plénitude à travers le vaste Orient, de l’Inde au Maroc en passant par la Chine, le Liban ou le Pakistan (…) C’est le souffle apaisant d’une musique intemporelle qui tout à la fois sent la tradition vivante et respire la sagesse ancestrale.”
Etienne Bours

“le souffle apaisant d’une musique intemporelle”


L'âme des poètes - L'interview : Brel, Brassens, Ferré - L'Echo

“Il s’agit là d’un des groupes de jazz les plus singuliers de la scène contemporaine. Deouis 1992, le trio explore le répertoire de la chanson française et en propose des interprétations instrumentales surprenantes, pleines d’émotions et de créativité.”

“des interprétations instrumentales surprenantes, pleines d’émotions et de créativité.”

Lien

Collapse - Bal Folk - Jazzaround

“Dans le paysage d’un jazz belge parfois un peu frileux, Collapse apporte de nouvelles couleurs, un vent frais (free) qui permet à Jean-Paul Estiévenart et Steven Delannoye de mettre en valeur toute la puissance de leur jeu. Ul album volontiers libertaire très convaincant mais aussi une formation à découvrir en concert.”

“Collapse apporte de nouvelles couleurs, un vent frais”

Lien

Fiorini-Houben Quartet - Bees and Bumblebees - L'Avenir

“Le produit fini est un vrai nectar. Sous ses dehors légers et déjantés, ce quartet est tout simplement remarquable, la cohésion est telle qu’on a l’impression qu’on leur a placé des antennes.”

“Un vrai nectar”


Orchestra Vivo! - Orchestra ViVo - Le Vif

“Le tout, spacieux et lumineux, évoque aussi les musicals onctueux de l’après-guerre et des paroles éveillées. Une expérience musicale enveloppante, à propager”

“Une expérience musicale enveloppante, à propager”


WRaP! - Endless - Marie Claire

“Sans fin : c’est la proposition tentante et entêtante du trio jazz WRaP! que forme Barbara Wiernik (chant, Alain Pierre (guitare) et Jean-Louis Rassinfosse (contrebasse). Les cordes des différents instruments s’entrelacent dans un jeu subtil avec, en point de mire, le timbre de voix très pur de Barbara Wiernik.”

“Un jeu subtil”


Lionel Beuvens Quartet - Trinité - L'Avenir

“Pour lier le tout, il faut un compositeur qui allie à la fois la tradition et la modernité, la poésie et la fougue, l’écriture et l’improvisation. Et là, Lionel Beuvens se révèle de concert en concert comme un modèle d’équilibre. Le répertoire de son dernier CD, entièrement de sa plume, se révèle de plus en plus fort au fur et à mesure que la tournée avance et le concert de Saint-Georges fut de ce point de vue, un vrai maelström créatif.”

“Un concert de haut vol”


Saturday Night Fever belge à Londres

Pour fêter son 35ème anniversaire, Igloo Records a organisé une soirée de concerts au Vortex Jazz Club de Londres dans le cadre du London Jazz Festival, en invitant les générations de la scène jazz belge.
Y ont été écoutés le trio d’Igor Gehenot, Pascal Schumacher et Sylvain Rifflet en duo, ainsi qu’une rencontre inédite entre John Etheridge et Philip Catherine

“Cette soirée Igloo n’est pas l’aboutissement d’un projet mais le début de quelque chose.”
Oliver Weindling

“Longue vie, donc, à Igloo Records et à ses artistes.”


Big Noise - New Orleans Function - L'Avenir

“Jean-Philippe Collard-Neven compose et improvise, reprend par-ci, par-là une phrase de Mancini ou de Jobim, rappelle autant ses études classiques que son expérience jazz. Et ce voyage musical, cette errance, entraîne l’auditeur dans des rêveries riches de paysages et de couleurs. On n’a parfois besoin que d’un piano, tout seul, pour être heureux.”

“Et ce voyage musical, cette errance, entraîne l’auditeur dans des rêveries riches de paysages et de couleurs.”